Les musiques du monde pénètrent au cœur de Vence. Du 11 juillet au 9 août, des artistes venus des quatre coins du globe vont se croiser sur la scène des Nuits du Sud.

Image_1Téo Saavedra, le directeur de cette aventure musicale, est fier de célébrer cette année, les 11 ans de son festival. Depuis sa création, il n’a de cesse de prôner « la diversité culturelle ». « Les musiques se ressemblent énormément tout en étant différentes. J’aime le mélange. » C’est au centre d’une place provençale entourée de vieux platanes que les sons des tambours du Burundi ou les rythmes de jazz cubain vont se mêler. « Nous voulons faire un festival avec une âme ».
Au programme : 14 soirées, près de 30 artistes face à plus de 40 000 spectateurs. Les festivités seront ouvertes par le folk envoûtant des 4 musiciens de Moriarty et par le blues africain de Salif Keita. Puis vont suivre : Jimmy Cliff, Magic System, Stephan Eicher, Buena Vista Social Club, Dee Dee Bridgewater et bien d’autres sonorités sucrées.
Téo Saavedra prend le spectateur par la main et le transporte dans un monde où les genres se confondent. « Je n’oublierai jamais le passage des tambours japonais de Gocoo. Cette soirée était fantastique et si émouvante.  La plupart des gens étaient présents pour écouter Sergent Garcia qui passait ensuite. Mais ils ont apprécié à sa juste valeur cet univers. Le public pleurait, la chef du groupe aussi. Ils ne parlaient pas la même langue, mais ils ont réussi à communiquer par la musique ».

Un festival engagé

Élargir les esprits : c’est le défi de ce directeur passionné. Pour Téo Saavedra, « les Nuits du Sud ont participé à l’actuel engouement pour les musiques latines. « Il y a 7 ou 10 ans, on ne parlait que de jazz, programmer Cesaria Evora surprenait tout le monde ». Ce festival a permis aux mélodies traditionnelles ou actuelles de se faire connaître. Depuis deux ans, ce sont les artistes de la région et du département qui sont à l’honneur. « Les Talents Nuits du Sud Unisys », trois soirs de concerts gratuits, donnent la possibilité à ces musiciens prometteurs de faire leurs preuves et de remporter un prix de 1000 euros. Ces soirées auront lieu les 17, 24 juillet et 2 août dans le cadre des « Jours du Sud », trois journées d’animations gratuites autour des cultures du monde. On peut dire que le pari est réussi, Téo Saavedra a de quoi se réjouir. De 6500 la première année, les Nuits du Sud sont passées à 42 000 entrées en 2007. Les visiteurs viennent en masse découvrir le monde en musique.
C.S
Publié dans l'Observateur de Monaco. Juillet 2008.